Visiter les favelas au Brésil : est-ce une activité dangereuse ?

Publié le : 26 septembre 20223 mins de lecture

Dans la liste des merveilles à visiter au Brésil, les favelas ne peuvent pas être écartées. Ce sont les genres de bidonvilles, des quartiers pauvres que l’on retrouve dans les zones élevées du pays. Par rapport à cela, elles ne font ni éloges ni bonne réputation pour une ville. En dépit de ces mauvaises considérations, elles restent encore des sites à visiter pour le tourisme en Amérique latine.

Pourquoi visiter les favelas de Rio ?

Quelles activités peut-on pratiquer en réalisant des tours dans les favelas du Brésil ? En parlant d’exploration curieuse, les touristes réalisent la visite de favelas en s’apparentant à du voyeurisme. Ils se regroupent dans des camionnettes pour filmer directement ce qui se passe dans les bidonvilles. Par la suite, ils découvrent le cœur de la ville en traversant les ruelles abruptes. Au risque des attaques et des violences locales, on vit une sensation comme dans le parcours d’un safari. La visite des favelas est un défi à relever, voire un pari à gagner. Le tourisme doit se fondre dans cet environnement en adoptant un comportement similaire à ceux des autochtones. Cela est requis afin d’éviter d’être agressé pendant sa visite.

Favelas : les bidonvilles de Rio de Janeiro

Rio de Janeiro, la capitale brésilienne n’est pas aussi réputée qu’on le sait à partir des plages et le grand carnaval annuel. Dans les favelas, on enregistre le maximum de criminalité faisant mauvaise réputation à la ville. Toutefois, ces zones font encore partie de la liste des lieux très visités par les touristes. Ces lieux sont occupés illégalement par une masse de population pauvre. Parmi les plus dangereux, on recense celle du Complexo do Alemäo, de Jacarezinho, les favelas de Maré et celle de Cidade de Deus. Malgré ce taux de délinquance accrue, les favelas de Rocinha attirent encore plus de touristes.

Les risques d’une visite dans les favelas

Le tourisme favela ou tourisme de ghettos est un circuit permettant de visiter les zones les plus pauvres du Brésil. Les voyageurs sont à la découverte des sentiers non battus de Rio pour vivre les sensations uniques dans les risques de la violence.

Il s’agit pourtant d’une exploration curieuse. Dans les bidonvilles règnent les gangs, le trafic de drogues, les échanges de tirs, les enlèvements et tout autre genre de violence. Pour mieux vivre l’expérience et écarter les risques liés à la criminalité, il est vivement recommandé de visiter les favelas en compagnie d’un guide local.

Plan du site